Grus_americana_-Aransas_National_Wildlife_Refuge,_Texas,_USA_-three-8

Cette année, l'avifaune du Texas s'enrichit d'une espèce parmi les plus rares au monde : la Grue blanche américaine Grus americana.

Deux couples de cet oiseau spectaculaire et emblématique ont en effet pondu dans des marais de l'Est de l'Etat, une première depuis plus de cent ans! [elle avait disparu du Texas depuis la fin du 19ème siècle, en tant qu'espèce nicheuse]

Il faut dire que l'espèce revient de très loin : nichant autrefois dans tout le continent nord-américain (Mexique inclus) quoiqu'en petit nombre (cet oiseau au rythme de reproduction lent ne devait compter que 10.000 oiseaux à la veille de la colonisation européenne, elle a subi une véritable chute de ses effectifs au 19ème et au début du 20ème siècle, victime de la chasse et de la destruction de son habitat, avec l'extinction de ses populations "méridionales" et surtout un effectif tombé à 15 oiseaux adultes en 1938 !

Des actions énergiques quoique laborieuses, entreprises in extremis et menées sur des décennies, ont permis de la sauver de la disparition totale bien qu'elle soit encore classée "en danger". La population totale a pu lentement croître, dont le plus grand groupe, atteignant aujourd'hui le demi-millier, se reproduit au Nord du Canada et hiverne sur les côtes texanes.

Les techniques utilisées pour augmenter les effectifs de l'espèce sont parfois étranges et complexes à mettre en oeuvre : depuis l'élevage des poussins par des Grues du Canada (une espèce restée beaucoup plus abondante) jusqu'à l'usage d'ULM pour réhabituer des jeunes à l'instinct migratoire et les inciter à se réinstaller dans des Etats favorables à l'espèce comme le Wisconsin...

Récemment, un petit groupe a été réintroduit en Louisiane (38 oiseaux au milieu des années 2010 et 76 aujourd'hui), se reproduisant avec succès. Vivant à longueur d'année sous des climats plus chauds, il n'a pas besoin d'effectuer des longs et périlleux voyages, ce qui ne l'empêche pas d'essaimer vers les Etats voisins, à l'origine de son retour au Texas, où deux ou trois couples traînaient déjà les années précédentes en période de reproduction.

A l'heure actuelle, il n'est pas encore sûr que les deux couples texans puissent réussir à élever des poussins et à les mener à l'envol dès cette année. Mais même dans le cas où ils échoueraient, la nouvelle reste des plus encourageantes, puisque l'apprentissage de la parentalité est un processus de très longue durée pour nos grues : habituellement, c'est vers l'âge de 5 ou 6 ans que les couples sont assez expérimentés pour élever des petits avec succès.

Source : https://www.texasmonthly.com/being-texan/whooping-cranes-nesting-in-texas-for-first-time-in-over-a-century/

Illustration : Grues blanches américaines. Photo Klaus NIGGE / Wikimedia Commons.