Espèce quasi-disparue de la faune française, le Pygargue à queue blanche Haliaeetus albicilla pourrait revenir sur les berges du Léman dans un avenir proche. Le rapace avait déserté les rivages de ce lac en 1892, et ne s'était plus reproduit sur le territoire français entre les années 1950 (extinction des dernières populations en Corse) et 2011, année de la réinstallation d'un couple en Moselle.

1 (5679)

Un programme d'élevage conservatoire dirigé par la volerie de rapaces "Les Aigles du Léman" s'est fixé cet objectif.

Les travaux préparatoires ont débuté il y a une quinzaine d'années, débouchant cet été sur l'arrivée du premier couple reproducteur. Le centre devrait accueillir à terme cinq couples, dont les jeunes seront graduellement relâchés.

Il s'agirait dans un premier temps de "fixer" une population libre mais plus ou moins sédentaire d'oiseaux [note : les Pygargues à queue blanche nichant en milieu tempéré sont relativement sédentaires, contrairement à leurs congénères habitant sous des climats plus froids, comme en Europe du Nord ou de l'Est].

A terme, jusqu'à 85 jeunes rapaces seraient réintroduits dans le secteur en huit ans, à partir des premiers relâchages. Je vous tiendrai informés des développements ultérieurs de ce programme.

Outre l'attractivité de ces oiseaux pour les touristes visitant les berges françaises ou suisses du Léman, les Pygargues pourraient aussi restaurer l'équilibre écologique des lieux en régulant les populations de Grands Cormorans.

Espèce classée "en préoccupation mineure", le Pygargue à queue blanche n'est plus une espèce menacée en Europe avec une population d'environ 12.000 couples et une tendance à l'augmentation depuis les années 1970 après avoir connu un déclin inquiétant.

C'est toutefois dans les pays du Nord et de l'Est que les populations sont les plus fortes : environ 3.500 couples en Norvège, 2.500 en Russie, 1.500 en Pologne (pays dont cet oiseau est l'emblème national). En France la population, classée "en danger critique d'extinction", demeure actuellement bien plus fragile avec uniquement 3 couples recensés en 2018 (Lorraine et Centre-Val de Loire).

Pour aider à son retour dans plusieurs pays, des programmes de réintroduction ont été mis en place : dès les années 1970 en Ecosse, plus récemment dans le Sud de l'Angleterre et maintenant en France.

Source : https://www.connexionfrance.com/article/Mag/Nature/White-tailed-eagles-to-be-reintroduced-to-Lake-Leman-in-Haute-Savoie

Illustration : Pygargue à queue blanche au Zooparc de Beauval (France). Photo Alexis VERNIER