1 (29853)

L'année dernière, je vous avais parlé des premières naissances de Diables de Tasmanie à l'état libre sur le continent australien, une première depuis 3.000 ans.

Aujourd'hui, leur installation se confirme avec la naissance d'au moins 9 petits (et probablement plus, peut-être jusqu'à 19) sur la saison 2022, dans la réserve de Barrington proche de Sydney (Nouvelles-Galles-du-Sud).

Les scientifiques eux-mêmes n'attendaient pas un succès aussi rapide.

L'espèce est aujourd'hui considérée comme "en danger" sur le territoire de Tasmanie, leur seul bastion à l'époque historique, où leur population ne dépasse pas 25.000 animaux avec une tendance au déclin à cause d'une forme de cancer facial contagieux et mortel.

L'élevage de souches saines et leur réintroduction sur le continent représente un des moyens de sauver l'espèce, en plus de la recherche sur les traitements et vaccins pour traiter la population tasmanienne.

Le programme de réintroduction sur le continent avait débuté en 2011 avec une phase d'élevage captif, avant la réintroduction en milieu naturel en 2020 dans la réserve de Barrington, où d'autres projets de réintroduction d'espèces marsupiales (Chat marsupial moucheté Dasyurus viverrinus, "en danger" à l'échelle mondiale, Rat-kangourou à long nez Potorous tridactylus "quasi-menacé", Bandicoot brun du Sud Isoodon obesulus non considéré comme menacé mais devenu localement rare) sont en cours.

Je vous parlerai de ces différentes espèces dès lors que j'aurai des informations à leur sujet, sans oublier nos bons petits Diables de Tasmanie...

Source : https://www.abc.net.au/news/2022-06-11/tasmanian-devils-breeding-program-barrington-tops-nsw/101142048

Illustration : Diable de Tasmanie au Zooparc de Beauval (France). Photo Alexis VERNIER.