640px-Marmota_bobak_among_the_Don_steppe

Une autre nouvelle revigorante venue de l'Est, avec le retour gagnant d'une espèce asiatique (ou supposée comme telle) : la Marmotte des steppes Marmota bobak.

Si cette espèce n'est globalement pas menacée, elle a subi une réduction significative de ses populations sur la moitié Ouest de son aire de répartition, en Europe orientale. La conversion des steppes en terres cultivées a conduit à sa quasi-extirpation en Ukraine et Russie d'Europe (à l'Ouest de l'Oural) dès la première moitié du 20ème siècle, voire le 19ème siècle. Quelques populations subsistent toutefois à partir de l'Est de l'Ukraine.

Récemment, la restauration de steppes dans l'Ouest de l'Ukraine aide à son retour jusqu'aux rives du Danube qu'elle occupait jadis.

A l'automne 2020, un petit groupe composé de 3 mâles et 5 femelles (nés en captivité dans un centre proche d'Odessa) a été réintroduit dans la steppe de Tarutino, un secteur de 8.000 ha faisant l'objet d'une campagne de restauration écologique dans le Sud-Ouest du pays, non loin du delta du Danube. Les rongeurs, qui terminent actuellement leur deuxième année de vie sauvage, s'y sont bien adaptés.

Les Marmottes, qui sont actuellement suivies par les biologistes, ont un effet positif sur les sols, la dispersion des graines et aussi les chaînes alimentaires en offrant des proies aux oiseaux rapaces et aux mammifères carnivores (Loups, Renards...). On parle ici d'espèce ingénieur (comme le serait par exemple le Castor dans les cours d'eau).

Afin de faciliter leur installation, les Marmottes ont été soit relâchées près de terriers abandonnés d'autres mammifères (qu'elles pourront recoloniser), soit près de terriers artificiels aménagés exprès pour elles. Ces méthodes sont basées sur l'expérience des biologistes de la prestigieuse station de recherche d'Askania-Nova et des chasseurs ukrainiens qui ont l'habitude de la réintroduction de cette espèce en d'autres lieux.

La réintroduction de nouveaux individus est planifiée dans les 5 à 10 années à venir, aux fins de recréer une population stable et non-dépendante de l'intervention humaine.

Plus largement, la steppe de Tarutino a accueilli d'autres projets de réintroduction récents, dont le plus remarquable est la réintroduction de Koulans ou Hémiones Equus hemionus, encore une autre espèce actuellement considérée comme asiatique, mais qui peuplait encore l'Europe de l'Est il y a quelques siècles. 20 Koulans ont été réintroduits en mai 2020, l'objectif final est de reconstituer un troupeau de 250 à 300 animaux dès 2035.

Je vous tiendrai informés des développements futurs de ce projet.

Source : https://rewildingeurope.com/news/marmots-settling-in-well-to-their-new-home-on-ukraines-tarutino-steppe/

Si cela vous intéresse, vous pouvez découvrir aussi sur ce site un autre projet réussi de réintroduction de Marmottes, au Canada cette fois-ci.

Illustration : une Marmotte bobak dans la steppe du Don (Ukraine orientale). Photo Riwnodennyk / Wikimedia Commons.